JNVA 2017 : L’AVA veut une production agricole dans un environnement saint

d9640fd356a2fdd2860810454b9f9005_L

« Le succès de ce pays repose sur l’agriculture », dixit Félix Houphouët Boigny, le Père de la Nation ivoirienne. Le monde agricole ivoirien a fait sien ce slogan en faisant de l’agriculture le moteur du développement de la Côte d’Ivoire. Face aux exigences de  productivité de plus en plus forte vue les besoins, les paysans ivoiriens ont recourent aux intrants agricoles qui peuvent cependant s’avérés néfastes pour l’environnement et la vie des populations. D’ou la nécessité d’une implication réelle des autorités ivoiriennes appuyées de certaines structures dans la bonne utilisation de ces produits chimiques.

A l’initiative de l’Agence pour la Valorisation de l’Agriculture (AVA), des Ressources Animales et Halieutiques, la 7èmeédition des Journées Nationales de Valorisation de l’Agriculture, des Ressources Animale et Halieutiques s’est tenue du 27 au 30 septembre2017 à Korhogo, chef-lieu de la région du Poro, au Nord de la Côte d’Ivoire. A cette occasion, l’AVA avec à sa tête Jennifer Ceres, a rassemblé le monde rural autour d’experts dans le domaine agricole, appuyé en cela par l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, les Ministères techniques, les structures nationales d’appuis et d’encadrements, des partenaires techniques et financiers ainsi que d’autres institutions agissants pour le développement de l’Agriculture, autour du thème :Quel Avenir pour l’Agriculture et l’Environnement en Afrique face à l’Invasion des Intrants Prohibés ».

Les experts et professionnels du domaine agricole ont, au cours des sessions d’informations parlementaires et thématiques, éclairé la lanterne des participants sur l’amélioration de la productivité par l’utilisation des intrants que sont les pesticides, les herbicides et fongicides. Cependant, ils ont aussi et surtout interpellé les uns et les autres sur les menaces que peuvent constituer ces produits quand ils sont mal utilisés ou périmés, frauduleux, interdits. De même que la mauvaise gestion des déchets associés tels que les emballages vides, objets contaminés qui représentent une menace pour la santé humaine et l’environnement.

 

Les sachant ont présentés les intrants agricoles adéquats, montrés la manière idoine de les utiliser et aussi attirés l’attention des autorités et des populations sur l’entrée illicite des produits et leur consommation. Mme Jennifer Ceres a rendu un vibrant hommage aux personnalités qui ont toujours encouragé et soutenu les braves paysans, eux-mêmes fruits de la pratique agricole. Ce sont entre autres monsieur Henri Konan Bédié, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly et le Président de L’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, Soro Guillaume.

Les paysans interrogés ont exprimé leur satisfaction d’avoir été sensibilisés avant de relever quelques préoccupations liées à leur quotidien. La région du Poro est la plus pourvoyeuse en viande surtout en bétail pour la Côte d’Ivoire, interface entre ce pays et les pays de l’hinterland. Aussi, Coulibaly Ibrehima, président de la coopérative des producteurs de bétails et activités associées du Poro a traduit sa reconnaissance aux autorités pour les actions menées en leur faveur bien que beaucoup reste à faire. Il a en outre exhorté ses pairs à l’union autour de la faitière en gestation dont il a la charge pour que la voix de cette dernière soit plus forte dans la recherches de solutions à leurs problèmes. Plusieurs autres activités ont meublé cette manifestation avec en point de mire un diner gala awards des JNVA 2017 pendant lequel certains acteurs ont été distingués.

Coulibaly Bakary (Correspondance particulière)

A propos de l' Auteur

Articles similaires